Interview TV

LA SOPHROLOGIE CAYCEDIENNE

LA SOPHROLOGIE CAYCEDIENNE

 

Historique

Définition

Les applications

Les 4 grands principes

Les outils

Les bienfaits de la pratique

 

 

La Sophrologie est mise au point en 1960 par le Dr. Alfonso Caycedo, docteur en médecine et chirurgie, spécialiste en neurologie et psychiatre orienté par l’école de psychiatrie phénoménologique, et professeur agrégé de psychiatrie de la faculté de médecine de Barcelone.


C’est en 1960, il y a plus de 50 ans, que le jeune Dr. Alfonso Caycedo fait ses débuts dans l’exercice de la psychiatrie à l’Hôpital Provincial de Madrid. Il y est profondément marqué par les méthodes de traitement brutales (électrochocs, etc.) parfois employées sans en mesurer toutes les conséquences. C’est ce vécu qui le décide à se consacrer à l’étude de la conscience et à la recherche d’autres formes de thérapie en psychiatrie.
Son but est alors d’apporter à ses patients une amélioration de leur qualité de vie.

C’est avec une approche résolument médicale et scientifique qu’il crée une nouvelle discipline et sa dénomination de « Sophrologie » d’après les racines grecques SOS-PHREN-LOGOS ou « vivance de la conscience en équilibre ».

De1967 à 2000 le Dr. Caycedo met progressivement en place les 12 degrés de la Méthode Caycedo qu’il nommera aussi « Relaxation Dynamique de Caycedo ». Bien au-delà d’une simple méthode de relaxation, la Sophrologie Caycédienne propose, grâce à un entraînement régulier permettant la maîtrise progressive de ces niveaux, un chemin vers la conquête d’un véritable équilibre personnel, un renforcement du sentiment d’être, d’exister et une vivance profonde de nos valeurs.

 

 

 

La sophrologie Caycédienne

La sophrologie est une méthode qui vise à éveiller et à construire un mieux-être, par l’épanouissement et le développement harmonieux de la conscience.

 

C’est un entraînement du corps et de l’esprit pour développer et renforcer les structures positives.

La sophrologie intervient sur les rouages du système émotionnel grâce à des outils spécifiques tels que les techniques de relaxation, de visualisation, de respiration et de mobilisation des ressources. Elle permet de réguler les états émotionnels négatifs comme l’inquiétude, la colère et la déception et de cultiver les émotions positives telles que la confiance, l’enthousiasme et l’optimisme.

Elle permet de se configurer pour la performance.

 

Son objectif est d’aider à renforcer les attitudes et valeurs positives au quotidien, dans le champ professionnel comme personnel, ainsi que de développer les capacités de gestion active du stress et des émotions négatives.

La pratique régulière de la Sophrologie Caycédienne avec un professionnel puis de façon autonome permet ainsi à chacun d’optimiser ses capacités et son efficacité au quotidien.

 

 

Plus particulièrement connue en France pour la préparation à l’accouchement, elle démontre

également son efficacité, à titre préventif ou curatif, dans un large champ d’applications, aussi bien dans le domaine médical que paramédical, social ou pédagogique.

 

Les applications sociales pédagogiques et  thérapeutiques :

-  La Sophrologie  étant un auxiliaire de santé et de vie, elle permet de résoudre les maux du quotidien à savoir : stress, angoisse, anxiété, troubles de l’attention, troubles du sommeil, phobies…

 

-  La pratique de la sophrologie est bénéfique en accompagnement de traitement  médical de certaines pathologies : troubles alimentaires, problèmes de poids, addictions.

 

- Son efficacité est reconnue pour préparer des évènements importants : examens scolaires, entretien d’embauche, compétition sportive…

 

 

Les quatre principes fondamentaux de la Sophrologie, constituent l’essence même de la conscience sophronique et guident l’action du sophrologue et de ses élèves.


1.    Le principe d’action positive 

Toute action positive sur une partie de la conscience se répercute positivement sur la totalité de l’être.

Cette manière de penser cherche à développer l’adaptabilité de la personne aux différentes situations de la vie. C’est voir objectivement la situation telle qu’elle est réellement sans la transformer.

 


Toutes les techniques de la Sophrologie Caycédienne respectent ce principe, à tel point qu’on peut affirmer qu’elle est l’école du positif de l’être. Les techniques renforcent et dynamisent les structures positives de la conscience par l’intermédiaire des sensations, sentiments, souvenirs, ainsi que des anticipations et attitudes positives envers soi-même et envers la propre existence.
La répétition du positif amène à développer des habitudes, des valeurs qui renforcent l’harmonie de la conscience.
 
2.    Le schéma corporel
 Ce concept est à la base du travail sophrologique.
 
En Sophrologie Caycédienne, le schéma corporel représente beaucoup plus que l’idée que chacun se fait de son propre corps.

Il s’agit simplement de multiplier les sensations corporelles grâce à l’entraînement afin d’être en harmonie avec son corps et donc en bonne santé.


 Au fur et à mesure de la régularité de l’entraînement, le corps est perçu peu à peu à des niveaux de plus en plus profond : au départ, l’apprentissage de la forme et le mouvement de son corps ; ensuite, la prise de conscience des sensations, perceptions, ainsi que la présence des différents tissus du corps puis des organes internes constitués par des cellules, de l’énergie pure et animés du souffle de la vie.
 
La perception du corps se transforme en la vivance de la corporalité et c’est dans cette corporalité que se manifestent les émotions, les sentiments et les valeurs qui vont se projeter dans l’existence. L’intégration de ce nouveau schéma corporel conduit à la consolidation de l’équilibre corps/esprit, à avoir une meilleure relation avec soi-même, et à se comporter plus sereinement dans la vie.
 
3.    Le principe de réalité objective
 Ce principe fait référence à deux aspects fondamentaux:

Le sophrologue se doit de continuer à pratiquer les techniques sophrologiques, afin de cultiver un état de conscience équilibré et serein et continuer à découvrir sa propre conscience ; il pourra ainsi transmettre de façon cohérente tout ce qu’il recommande à ses patients et élèves.
 

D’autre part, le sophrologue devra enseigner la Sophrologie, en accord avec sa formation professionnelle et ses diplômes;  il ne pourra en aucune façon faire des thérapies sans une formation professionnelle adéquate et la supervision par un thérapeute qualifié
 
4.    L’adaptabilité
 Toutes les techniques et théories qui composent la Méthode Caycedo doivent s’adapter à la réalité des clients, patients ou élèves qui la pratiquent et non l’inverse.

 

 

 

 

La respiration

L’oxygène étant l’un des principaux carburants de nos muscles et de notre cerveau, il est primordial et fondamental de bien savoir respirer.

L’apprentissage de la respiration consciente est un fabuleux outil de détente.

Tous les états émotionnels modifient le rythme et l’amplitude de notre respiration. En la régulant nous augmentons notre capacité à contrôler les peurs, la colère ou le trac.

 

La relaxation

A travers les exercices de relaxation dynamique, la Sophrologie apporte un véritable relâchement musculaire qui vise à lâcher toutes les tensions corporelles et peu à peu faire le vide mental.

Elle permet d’induire un profond état de détente propice à une réceptivité optimale, elle est l’outil fondamental du travail sur les mécanismes émotionnels.

 

Le schéma corporel

En état de relaxation, accueillir et affiner les perceptions en provenance de notre corps. : Tensions musculaires, respiration, rythme cardiaque, température cutanée, postures. 

Ne plus considérer notre corps comme une entrave (douleurs, fatigues) ou un simple véhicule, mais comme un partenaire dans l’optimisation de nos facultés (confiance, volonté, motivation).

 

Le développement de la conscience 

Nous sommes pour la plupart d’entre nous, soumis de façon chaotique à nos mécanismes automatiques nous avons progressivement perdus le contrôle d’une grande partie de nos comportements et par là même de nos décisions. De puissants outils de conscientisation permettent de se réapproprier les commandes de nos choix et de nos actions.

 

 

La pensée positive

La Sophrologie a pour objet de stimuler et développer la pensée positive, cet entrainement permet au fur et à mesure des répétitions de :

 

·         Créer et intégrer un espace de bien-être intérieur, un ‘refuge’ disponible à tout instant pour

développer en soi un sentiment profond de sécurité et de protection,

·         Conquérir  nos ressources d'autonomie, de créativité, d'expression libre et de joie pour faire

croître la confiance en soi et l’estime de soi,

 

·         Désamorcer des stratégies d'échec et comportements négatifs inconscients pour les remplacer par une logique positive,

·         Se projeter dans un évènement futur anxiogène pour y inscrire réussite et efficacité,

·         Mobiliser ses forces défensives, s’allier avec le traitement et stimuler notre capacité d’autoguérison pour jouer un rôle actif dans la lutte contre la douleur, la maladie, la dépression…

 

Les techniques de récupération et de stimulation

De nombreuses situations exigent de nous que nous soyons en mesure de mobiliser notre attention, notre concentration, notre  créativité ou notre énergie. Il est donc primordial que nous sachions grâce à quelques techniques simples, quelque soit le lieu, (salle d’attente, transports, au bureau) très rapidement en une ou deux minutes activer les mécanismes appropriés.

 

 

 

 

La maîtrise cérébrale, l’utilisation de la sensation consciente qui permet d’arrêter la rumination mentale ou la dispersion et de vivre simplement le présent.

 

A moyen terme, la sensation de soi,le plaisir de se sentir un être vivant, une sensation plus intense de son identité qui permet d’accueillir avec bienveillance les émotions et les ressentis, une adaptation plus aisée au réel, reçu plus objectivement.

 

Dans une  société où notre bonheur même semble être à la charge de l’état providence et qui laisse croire que les solutions nous sont extérieures, des antidépresseurs pour apaiser notre mal être, la consommation à outrance pour accroître la qualité de vie, la Sophrologie nous démontre que nous sommes nés dotés des outils nécessaires à notre équilibre et qu’avec un peu de pratique nous sommes tous capables de nous défaire de ce fardeau émotionnel qui nous empêche d’avancer vers la réussite de nos projets de vie.

 

Au fur et à mesure de la pratique sophronique, l’apprentissage des ressentis profonds produit un sentiment d’éveil et de conquête de la conscience qui nous amène sur le chemin du développement et de la transformation personnelle. Si nous souhaitons de manière durable modifier nos systèmes de croyances, nous devons nous adresser à notre biologie profonde, expérience merveilleuse de la vivance corps/esprit.